REVUE TEST: Le Exthand Razor

Il y a quelques mois, en farfouillant sur internet, j'ai trouvé un nouveau type de rasoir feather par la marque Exthand.

logo-exthand-bleu549x200

Cette marque est connue pour ses ciseaux ergonomiques sans anneaux (que j'adore) qui réduiraient les Troubles Musculo Squelettiques que subissent les coiffeurs à cause de leurs mauvaises postures, pour leur design inédit et la nouvelle manière de travailler que cette forme impose.

Étant convaincue du potentiel de leurs créations depuis que j'ai acheté une de leurs paires de ciseaux, j'ai voulu trouver un rasoir sur ce même principe, et j'ai trouvé une page qui en parlait, sans trouver ce rasoir sur leur boutique en ligne. J'ai contacté la page Facebook de la marque pour leur demander plus d'informations et la date de sortie, et j'ai passé une sorte de précommande. Parce que oui, je me suis intéressée à un objet qui n'existait même pas encore et qui n'était encore qu'à l'étape de prototype 😅

3 mois après, j'ai enfin reçu ce rasoir. Je me demande même si je n'ai pas reçu un des premiers gauchers. Je ne l'ai pas encore essayé, mais je l'aime déjà.

 

Le packaging:

On a un beau coffret dans lequel le rasoir est très bien protégé par une mousse. Il s'ouvre et se ferme grâce à un aimant, en trois volets: celui du haut illustre la manière de le prendre en main, au centre on trouve le rasoir, et celui du bas vous donne quelques recommandations concernant le rasoir. Une boîte de 10 lames supplémentaires est à l'intérieur du coffret.

Le rasoir:

C'est un rasoir de type feather, pour faire des coupes effilées et naturelles. Grâce à ses grips ergonomiques, il n'a pas du tout la même prise en main qu'un feather classique à anneau.

img_0861
img_0860-1Et grande nouveauté : il pivote à 360° ! Cela permet d'adopter la position la plus confortable possible pour faire vos coupes, et faire des choses sûrement impossibles à faire avec un feather classique.

 

]

Ces rasoirs sont commercialisés ici, en droitier. Si tu es gaucher, tu peux contacter Exthand directement pour passer ta commande.

Des silicones ?

IMG_0814Tout le monde est plus ou moins au courant de la présence des silicones dans les produits capillaires.

Il y a deux catégories de personnes: les personnes pour, et les personnes contre, avec dans ces catégories les personnes qui savent de quoi elles parlent et celles qui ne savent pas.

Le silicone a été introduit dans nos shampooings et soins dans les années 90. Tout le monde était pour au début grâce à l’effet gainant du silicone. Et petit à petit, l’avis général change.

Il est vrai que le silicone gaine le cheveu. Il comble les brèches des cheveux abîmés pour redonner de la douceur et donner un effet de réparation au cheveu et donc les rend doux. Mais c’est comme le fond de teint: ça donne bonne mine mais en fait quand on enlève ça, c’est tout pourri en dessous. Mais vu que le cheveu est une matière morte, on ne peut pas vraiment faire autrement pour le rendre plus beau.
Sous cet angle, le silicone, ça a l’air cool.

Là où ça l’est beaucoup moins, c’est que qui dit gainage, dit enfermement. Il faut savoir que le silicone est TRÈS difficile à nettoyer de nos cheveux. Et si on accumule l’utilisation de produits au silicones, au bout d’un moment, le cheveu est enfermé. Comme dans du film alimentaire. Il sera doux mais il y aura tellement de silicone qu’il en deviendra terne, et que les soins (masques…) ou bien techniques (couleurs, décoloration…) ne pourront pas atteindre le cortex (le “centre”) du cheveu. Donc ça fait des soins qui marchent pas ou des couleurs qui prennent pas. Le silicone créé une sorte de barrière qui empêche les produits de pénétrer et qui les fait glisser (comme le henné).

Il y a deux types de silicones.

  • Le dimethicone, celui qui est à éviter au maximum. Ce silicone est résistant à l’eau et s’accumule, en créant plusieurs couches de produit sur la peau, ou les cheveux. Il deviendra étouffant à terme et sera une barrière aux soins et traitements. On le trouve partout: dans les shampooings et soins de grande surface, parfois dans les professionnels, dans le maquillage, dans l’huile de moteur et meme dans les lubrifiants! (Oui oui, ce truc qui rend doux tes cheveux c’est aussi ce truc qui t’aide à faire des câlins quand t’es sèche)
  • Le cyclopentasiloxane, lui aussi c’est du silicone, mais il est moins pire. Il ne résiste pas a l’eau, il reste en surface. Ça veut dire que si tu mouilles tes cheveux, il s’en va sans faire de problèmes.

Du coup, pour ou contre les silicones?

Tout dépend de comment tu traites tes cheveux.
– Si tu as l’habitude de faire des couleurs, évite les silicones au maximum. Ou alors à toute petite dose.
– Si tes cheveux sont abîmés et naturels, tu n’as pas à t’inquiéter et ne prends pas de risques à utiliser un peu de silicone. Mais attention à la surcharge qui risque de rendre ton cheveu terne.

Personnellement, je suis pour l’évitement des silicones, même si mes cheveux sont complètement cramés a cause des couleurs. Cet article m’est venu après ma déception de ce matin: j’ai toujours acheté des produits professionnels pensant qu’ils auraient une composition clean, et j’ai été bien naïve. Même dans du l’Oreal Professionnel et dans du TIGI il y en a! J’ai été dégoûtée.

Donc le silicone: ok, mais à toute petite dose.

Comment reconnaître le silicone dans la composition de tes produits?
Le mot DIMETHICONE décrit le silicone le plus commun. Mais si tu vois un suffixe en -icone, c’en est probablement.
Plus l’ingrédient est en début de liste, plus ton produit en contient.

 

Du paraben ?


De nombreuses personnes fuient les parabens au maximum à cause de nombreux préjugés, rumeurs, bruits… Les adeptes du bio, de l’écologie ou de toutes autres choses « healthy » fuient les parabens comme la peste.

Mais savez vous ce que sont les parabens?

Fuir un produit potentiellement dangereux est une (bonne) chose, mais savoir pourquoi en est une autre (encore mieux).

Composition de la gelée de froissage Scruff Me de l’Oreal Professionnel.

Le paraben n’est pas une molécule en particulier mais plutôt une catégorie dans laquelle on retrouve plusieurs sous-catégories. Il y a le methylparaben, le butylparaben… Et je ne vais pas toutes les lister mais ça finit toujours par -paraben.
Cette substance est utilisée comme conservateur dans les aliments, les cosmétiques ou bien les médicaments pour ses propriétés anti-bactériennes et antifongiques. Et oui, on en trouve dans les médicaments en guise de plastifiant ou dans les anesthésies locales!
Certains aliments contiennent meme des parabens naturellement. Comme les fraises, notre propre corps, les mûres, les carottes… C’est donc un conservateur peu cher et utilisé un peu partout.

Mais pourquoi cette paranoïa ?

Des études ont démontré que les parabens étaient cancérigènes. Mais dans certaines mesures seulement. Et tous les parabens ne le sont pas. Mais bon, dès qu’on entend cancérigène, tout vire à la panique générale. C’est pas pire que la cigarette ou le barbecue, et si on boycottait toutes les substances cancérigènes, on ne ferait plus RIEN. Ils seraient aussi perturbateurs endocriniens et pourraient gêner la reproduction. Des études indiquent que le méthylparabène, appliqué sur la peau à une concentration telle qu’on le trouve dans les produits cosmétiques, accélère le vieillissement cutané. Il a été reconnu qu’il y a une toxicité, mais très faible pour un corps adulte en bonne santé en quantité non excessive. Ce qui inquiète réellement, c’est l’accumulation de tous ces parabens.

LES PARABENS A ÉVITER : le butylparaben et l’isobutylparaben
LES « ACCEPTABLES »: le méthylparaben et l’éthylparaben.


Il existe donc des alternatives aux parabens comme la vitamine E ou certaines huiles essentielles mais je pense que comme beaucoup de choses, les marques privilégient les produits peu coûteux pour avoir une meilleure marge. Il ne faut pas oublier que les marques se soucient bien souvent de leur chiffre au détriment de ce qui est bon pour le corps.

Donc comme toutes les bonnes choses (ou pas), au même titre que l’alcool, le gras et toutes ces autres choses de la vie quotidienne, on peut utiliser ces produits sans réel risque, si l’on en abuse pas. Il faut savoir rester modéré.

Attention, je ne veux pas dire que « puisqu’il y en a partout et que c’est pas grave, tant pis on va subir », mais plutôt je reste vigilante a la compo de mes produits et si je peux les éviter, je le fais 🙂

Des sulfates ?

Ta coiffeuse qui essaye de te vendre du sans sulfates

À chaque fois que tu es chez le coiffeur, on te conseille un shampooing sans sulfates en te disant juste que « le sulfate c’est le mal » mais sans jamais t’expliquer pourquoi.

Le sulfate c’est quoi? (Du 💩)

Plusieurs composants sont dans cette catégorie:

  •  SLS
  •  Sodium laureth sulfate
  •  Sodium lauryl sulfate
  •  Ammonium lauryl sulfates
  •  SLES

Les sulfates sont des tensio-actifs, la substance lavante des shampooings. Cette substance est issue d’alcool laurique, de vaseline et de soufre. Ils permettent de disperser les graisses dans l’eau et produisent de la mousse. Parce que oui: la mousse n’est pas obligatoire pour laver, ce n’est pas parce qu’un produit ne mousse pas qu’il ne lave pas. Ce tensio-actif est agressif, allergène, et on le trouve dans beaucoup d’autres produits du quotidien: liquide vaisselle, produit pour laver le sol, dégraissant de cuisine, produit de vidange de voiture… Pour vous donner une idée de l’agressivité des sulfates, il suffit juste de regarder l’état des mains des coiffeuses pendant les périodes de rush (genre Noël): mains sèches et abîmées jusqu’au sang, qui pèlent… Ce côté asséchant est donc compensé par l’utilisation de silicones pour rendre aux cheveux une apparence plus douce et cacher les dégâts des sulfates. C’est pour cela que les shampooings style marque éco sont si asséchants: bourrés de sulfates et pas de silicones pour cacher la misère. Ces substances sont même interdites pour les personnes faisant des lissages brésiliens: le sulfate, trop agressif, casserait la gaine produite par la kératine du lissage et ruinerait le travail. Sur une technique aussi coûteuse, ça serait du gâchis!

 «Les sulfates peuvent affadir la couleur des cheveux et les fragiliser» Stéphanie Binette, directrice du marketing du département des soins des cheveux de l’Oréal Paris.

Il existe cependant des alternatives aux shampooings « sulfatés », qui sont plus ou moins douces, suivant le budget que l’on souhaite investir dans l’entretien de sa chevelure. Mais attention: passer au sans sulfate ne sera pas agréable au début, vous sentirez vos cheveux très très secs, en raison de l’absence de silicones et de produits cosmétiques. Vous sentirez la vraie nature de vos cheveux et ils s’adouciront dans le temps.

Les alternatives, de la moins douce à la plus douce.

  • Sodium lauryl sulfoacetate: biodegradable et plus doux. Moins pire que le SLS classique mais pas au top non plus.

Les meilleures alternatives sont les tensioactifs de sucre. Ils sont naturels et viennent de matières premières naturelles et végétales, et surtout renouvelables et moins polluantes. On les reconnaît à leur douceur sur la peau.

On trouve parmi eux : (attention les yeux)

  •  le Coco glucoside
  • Le Decyl glucoside
  •  Le Lauryl glucoside
  •  Caprylyl/Capryl glucoside

Encore plus doux et produits à partir d’acides aminés, ce sont actuellement les meilleurs tensioactifs disponible sur le marché mais très onéreux. Un acylglutamate est environ 8 fois plus cher qu’un laurylsulfate. Et comme le mélange des tensioactifs représente 10 à 15% du volume d’un shampoing, l’emploi de ce type de tensioactif a une répercussion immédiate sur le prix du flacon. Quelques exemples :

  • le Sodium cocoyl glutamate
  • le Disodium cocoyl glutamate
  •  le Sodium lauroyl glutamate

Comment les reconnaître sans se prendre la tête? Cherchez la racine du mot « glucose » dans la composition, ou encore mieux, le mot « glutamate » (aucun rapport avec le gluten pour les intolérants).

Shopping list de shampooings sans sulfates, testés et approuvés !